Articles

Réflexions – Montesquieu, né Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (1689-1755)

Moraliste, écrivain et philosophe français, précurseur de la sociologie et figure majeure des Lumières. Bien que né dans la noblesse et dans une famille de magistrats, Charles-Louis a eu un mendiant désigné comme parrain : ses parents voulaient lui faire comprendre que les pauvres faisaient partie de la famille. Après des études de droit, il devient conseiller au Parlement de Bordeaux mais entame rapidement une réflexion qui le conduit à s’intéresser aux sciences, à la philosophie et aux sociétés humaines. Ses Lettres persanes (1721) dépeignent avec ironie une société française découverte par des voyageurs persans. C’est après de nombreux et longs voyages en Europe qu’il rédige son œuvre majeure, L’Esprit des lois (1748). Malgré les attaques dont il fait l’objet, notamment de la part de l’Église, qui le bannit et le met à l’index, le livre connaît un immense succès qui s’étend à toute l’Europe. Montesquieu y expose les principes fondamentaux des sciences économiques et sociales. Il s’attache à expliquer la logique des différents systèmes et institutions politiques et, surtout, prône un modèle politique qui consacre le principe de la séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. Très critique à l’égard de l’absolutisme et du monarchisme français, il appelle – en vain – à des réformes inspirées de la monarchie constitutionnelle britannique. Les travaux de Montesquieu ont largement inspiré la constitution américaine de 1787 et la constitution française de 1791, issues de la Révolution de 1789. Le principe de la séparation des pouvoirs a été consacré dans la plupart des lois fondamentales des démocraties modernes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.